Théâtre de marionnettes à la Cour de Marguerite d’Autriche

Théâtre de marionnettes à la Cour de Marguerite d’Autriche (Malines 1515)

Willem Geets

1897

 

1515 : le jeune prince Charles (°1500) est éduqué à Malines à la Cour de sa tante Marguerite d’Autriche. On le prépare à régner sur un grand empire. Près de 500 ans plus tard, Willem Geets (Malines 1838-1919) s’inspire du séjour de Charles à Malines. Geets peint des portraits et des scènes historiques. Contrairement aux tableaux historiques de l’époque romantique, il ne brosse pas de récits de grandes batailles, ne peint pas de héros prenant l’ennemi à bras-le-corps. Geets s’intéresse plutôt aux évènements mineurs dans la vie des grandes figures historiques, aux anecdotes en filigrane de l’évènement. Il est particulièrement intéressé par le seizième siècle.

Willem Geets jouit d’une belle renommée de son vivant. Ses contemporains louent ‘l’admirable précision’ de ses toiles, d’autres ‘l’extraordinaire rigueur avec laquelle il approche la vérité historique’. Cette rigueur est garantie par des études préliminaires (HvB, n° d’inv. S0810 et S0863). Geets s’attache à peindre des scènes authentiques, et non pas des légendes. On pourrait donc en conclure que le Théâtre de Marionnettes à la Cour de Marguerite d’Autriche était une réalité, mais on ignore où Geets avait puisé l’information de ce fait historique.

 

__

 

INFORMATION

Titre : Théâtre de marionnettes à la Cour de Marguerite d’Autriche (Malines 1515)

Nom de l’objet : peinture

Auteur : Willem Geets (1838-1919)

Datation : 1897

Matériel : peinture à l’huile sur toile

Dimensions : hauteur : 155 cm, largeur : 208 cm

Numéro d’inventaire : S0631

Origine : acheté de l’artiste en 1898 

 

BIBLIOGRAPHIE

Robert Hoozee, ‘Luisteren naar Erasmus’. In: Mise-en-scène. Keizer Karel en de verbeelding van de negentiende eeuw, tent.cat., Museum voor Schone Kunsten. Gent, 2000: 137-143.

Wim Hüsken, ‘Kunstwerk in de kijker (IV): Willem Geets, Poppenspel aan het hof van Margareta van Oostenrijk (1891), Stedelijke Musea Mechelen, inv.nr. S/631’, Mededelingenblad Koninklijke Kring voor Oudheidkunde, Letteren en Kunst van Mechelen 43(3) 2012: 21-25.

Brigitte Raskin, De gestolen prinses, Leuven. Davidsfonds, 2009.