Plus nulz regretz

Plus nulz regretz

Anne-Mie van Kerckhoven

2015

 

Marguerite d’Autriche continue à inspirer les artistes. Dans cette œuvre de 2015, la plasticienne anversoise Anne-Mie van Kerckhoven tente de donner une dimension contemporaine à la symbolique visuelle propre à l’univers de la régente. La base de cette œuvre est une gravure sur bois du quinzième siècle du Maître Casper von Regensburg sur la force de Femme Amour. Elle montre une femme nue entourée de dix-huit cœurs d’hommes peinés, blessés et captifs, avec à côté de chaque cœur la manière dont il a été brisé. Van Kerckhoven y a ajouté toutes sortes de symboles iconographiques et dévotionnels. Marguerite d’Autriche est très présente dans cette œuvre, notamment par son portrait, la marguerite et la lettre ‘M’.

La forme de cette œuvre d’art s’inspire d’une iconostase (une cloison couverte d’icônes) de l’Église orthodoxe, ainsi que la lampe qui balaye l’œuvre en quête de lumière.

Anne-Mie van Kerckhovena réalisé Plus Nulz Regretz pour le concert du même nom donné à Anvers le 19 août 2015 pendant le festival Laus Polyphoniae et à la Grande Église d’Enschede le 13 octobre 2016. L’ensemble Zefiro Torna y interprétait des chants d’un Chansonnier qui avait appartenu à Marguerite d’Autriche, avec des compositions de Polyphonistes flamands comme Pierre de la Rue et Johannes Ockeghem.

 

__

 

INFORMATION

Titre : Plus nulz regretz

Nom de l’objet : collage numérique

Auteur : Anne-Mie van Kerckhoven (1951-)

Datation : 2015

Matériel : gesso et acrylique sur plexiglass

Numéro d’inventaire : G2177

Origine : don de l’asbl Zefiro Torna