s1100_01-groot-.jpg

Le Jugement de Salomon

Le Jugement de Salomon

Michiel Coxcie (atelier)

16e siècle

 

Le bras tendu, le sage roi juif Salomon rend son jugement devant son audience. L’enfant dont deux mères réclament la paternité sera coupé en deux par une épée et partagé entre elles. La vraie mère tombe à genoux aux pieds du roi et renonce immédiatement à l’enfant pour lui sauver la vie, quitte à le céder à une autre femme. La deuxième femme, elle, indique du doigt son enfant mort. Cette décision de Salomon et la réaction des deux femmes révèlent qui est la véritable mère de l’enfant (1 Rois 3 :16-28).

Il était de coutume au seizième siècle d’accrocher des représentations du fameux jugement de Salomon dans les salles des tribunaux. Elles servaient aux juges d’exemple d’une sentence sage et ingénieuse qui débouche sur la vérité et la justice.

 

En 1569, les magistrats bruxellois demandèrent à Michiel Coxcie d’achever la toile du Jugement de Salomon que Lucas van Nevele avait commencée quelques années plus tôt. Contrairement à ce que l’on a longtemps pensé, il ne s’agissait pas du tableau du Musée Hof van Busleyden. Il existe une copie plus récente (17 siècle?) du tableau malinois. 

 

__

 

INFORMATION

Titre : Le Jugement de Salomon

Nom de l’objet : tableau

Auteur : Michiel Coxcie (1499-1592) (atelier)

Datation : 16e siècle

Matériel : peinture à l’huile sur panneau

Dimensions : 154,0 x187,0 cm

Numéro d’inventaire : S1100

Origine : Avant 1992 dans une collection privée anglaise, puis dans une collection privée espagnole. Le Musée Hof van Busleyden l’acheta à un marchand d’art en avril 2005.

 

BIBLIOGRAPHIE

Karl Johnson, ‘Coxcie in Brussels’, Traités du Cercle Royal archéologique, littéraire et artistique de Malines 96(2) (1992) : 247-255.

Koenraad Jonckheere, Michiel Coxcie (1499-1592) and the Giants of his Age. Tirlemont, 2013 : 39-40.

Edmond Roobaert, ‘Het oordeel van Salomon’, Traités du Cercle Royal archéologique, littéraire et artistique de Malines 109(1) (2005) : 153-204.