_dsc2936berlindedebruyckere-mirjam-devriendt-large-.jpg

It almost seemed a lily FR

It almost seemed a lily

Berlinde de Bruyckere
15 décembre 2018 – 12 mai 2019

 

La plasticienne Berlinde De Bruyckere (°1964, Gand) a découvert les merveilleux Jardins clos en 2016. Elle a été immédiatement touchée par la fragilité et la beauté de ces petits retables du seizième siècle. Les centaines de petites fleurs finement ouvragées en soie à tous les stades d’éclosion et de déclin lui rappellent les lys dont elle a minutieusement photographié l’évolution. Les petits pétales de fleurs séchés présentent pour l’artiste des similitudes avec la peau humaine, un thème qui revient régulièrement dans son œuvre. La fleur tient le rôle principal dans la série It Almost Seemed a Lily sur laquelle travaille la plasticienne depuis 2017. Le lys a de multiples connotations religieuses, mais est aussi une métaphore dans la mythologie antique. Le titre de la série est emprunté au mythe d’Apollon et Hyacinthe dans les Métamorphoses d’Ovide.

Avec cette exposition au Musée Hof van Busleyden, De Bruyckere confronte sa propre série aux Jardins clos du 16e siècle, qui sont devenues des pièces maîtresses du musée. Ces petits jardins dans un enclos représentent un refuge, un paradis miniature protégé du monde extérieur. Les lys dans la série de De Bruyckere évoquent par leur texture autant la tendresse que la rugosité. La série de sculptures en textile, acier et cire est encadrée de planches en chênes du 18e siècle provenant des planchers de sa propre maison, marqués par les pas au fil des siècles. Tous les éléments dans les petits cabinés de De Bruyckere ont un sens qui leur est propre et tissent ensemble un nouveau récit, sur le passé et l’avenir, sur la beauté et le déclin.

It Almost Seemed a Lily est la première exposition solo de Berlinde De Bruyckere en Belgique depuis 2014. Quelques pièces de la série ont déjà été montrées à la Biennale de Venise (Palazzo Fortuny), Art Basel, Manifesta et au Musée d’art Sara Hildén de Finlande.

Berlinde De Bruyckere expose également à partir du 9 mai au musée du Dialogue PARCUM sur la religion, l’art et la culture.

Une exposition en collaboration avec KU Leuven.