Fortuna

Fortuna

anonyme

1585

 

 

La corne d’abondance que porte ce personnage féminin permet de déduire sa signification allégorique. Cet attribut est celui de Fortuna, la déesse romaine du destin, ou de Liberalitas, déesse de la générosité.

Les représentations allégoriques servaient essentiellement à des Joyeuses Entrées, les réceptions festives d’un nouveau souverain dans les grandes villes. Elles s’inscrivaient dans un arsenal de décoration comme des tableaux vivants, des chars et des arcs de triomphe. La ville souhaitait ainsi prospérité au souverain et exprimait en même temps ce qu’elle attendait de lui.

Cette statue fut longtemps conservée dans les combles de l’Hôtel de Ville d’Anvers. Elle fut donc probablement réalisée pour cette ville. Le style Renaissance permet de la situer à la fin du seizième siècle. La cité scaldienne revient dans le giron de l’Église catholique après un épisode de domination calviniste. On ignore pour quelle Joyeuse Entrée la statue fut réalisée. On trouve dans la description illustrée de la Joyeuse Entrée de l’Archiduc Ernest d’Autriche du 14 juin 1594 un arc de triomphe avec une représentation très similaire de Liberalitas. Les arcs de triomphe étaient souvent réalisés par des artistes de renom. Il s’agissait en 1594 de Maarten de Vos et Ambrosius Francken.

 

__

 

INFORMATION

Titre : Fortuna

Nom de l’objet : statue

Auteur : anonyme

Datation : 1585

Matériel : tilleul peint

Dimensions : hauteur : 140 cm, largeur : 70 cm, profondeur : 65 cm

Origine : prêt de longue durée du Museum aan de stroom (MAS), Anvers (AV.0867.1-2)

 

BIOGRAPHIE

Johannes Boch, Descriptio publicae gratulationis, spectaculorum et ludorum in adventu sereniss. principis Ernesti, archiducis Austriae... an. 1594, XVIII kal. julias aliisque diebus Antverpiae editorum, cui est praefixa de Belgii principatu a romano in ea provincia imperio ad nostra usq. tempora brevis narratio... cum carmine panegyrico... accessit denique oratio funebris in archiducis Ernesti obitum... omnia a Joanne Bochio... conscripta. Antwerpen: Christoffel Plantin, 1594.

Margit Thøfner, ‘Willingly We Follow a Gentle Leader…’: Joyous Entries into Antwerp’. In: Jeroen Duindam, Sabine Dabringhaus (eds.), The Dynastic Centre and the Provinces: Agents and Interactions. Leiden, 2004: 185-202.

Margit Thøfner, A common art: urban ceremonial in Antwerp and Brussels during and after the Dutch revolt. Zwolle, 2007.

Irmengard Von Roeder-Baumbach en Hans Gerhard Evers, Versieringen bij blijde inkomsten : gebruikt in de Zuidelijke Nederlanden gedurende de 16e en 17e eeuw. Antwerpen, 1943.