Blason de la Chambre de rhétorique "De Violieren"

Blason de la Chambre de rhétorique "De Violieren" d’Anvers

Sebastiaan Vranckx, Frans (II) Francken

vers 1620

 

La Chambre de rhétorique malinoise De Poene organise une grande fête le 3 mai 1620. Des chambres de rhétorique de tous les Pays-Bas peuvent y remporter des prix dans trois catégories : les blasons, les refrains et les chansons. Ceci est le blason (une forme d’armoiries) avec lequel la chambre de rhétorique anversoise De Violieren décrocha les premiers prix pour l’originalité et l’exécution. Un rébus y est représenté. Les noms des personnages et des objets forment le texte suivant :

Jupiter, céleste souverain, envoie-nous à l’aide de Pallas à la fontaine de Pégase : attache la raison au char, les heureux enfants d’Apollon viennent avec les Violettes [De Violieren] exprimer leur faveur par amour des Pivoines [De Peoene].

Le blason comme la transcription du rébus figurent dans le De schadt-kiste der philosophen ende Poëten, un recueil des textes soumis à la fête des rhétoriqueurs de Malines édité en 1621 par l’imprimeur malinois Hendrick Jaye. Sous le blason figurent les mots ‘Leeft in rust’ (‘Vis en paix’), la devise de l’auteur du rébus Jan Goossens. Le blason a été peint par Sebastiaan Vrancx et Frans Francken II. Ces mêmes peintres ont contribué à la réalisation du blason avec lequel la chambre De Violieren avait été couronnée deux ans plus tôt à une fête des blasons à Anvers (KMSKA, inv. 366). Vrancx était membre de la chambre De Violieren et, outre ses activités de peintre, était encore poète et dramaturge. 

 

__

 

INFORMATION

Titre : Blason de la Chambre de rhétorique "De Violieren" d’Anvers

Nom de l’objet : tableau

Auteur : Sebastiaan Vranckx, Frans (II) Francken

Datation : vers 1620

Matériel : peinture à l’huile sur bois

Dimensions : hauteur : 60.5 cm, largeur : 60.5 cm

Numéro d’inventaire : S0235.01

Origine : achetée en 1891 de M. Van den Corput

 

BIBLIOGRAPHIE

Harry de Kok en Marcel Gielis, ‘Schilderkunst, poëzie en muziek op het Mechelse rederijkersfeest van 1620’, Provinciale Commissie voor Geschiedenis en Volkskunde. Jaarboek 16 (2004-2005): 69-78.

Hubert Meeus, 'De Schadtkiste der Philosophen ende Poëten'. In: P. Delsaerdt e.a., Polyanthea. Dertig en enige hoogtepunten uit de collecties van de UFSIA. Antwerpen, 1995.

Willem van Melckebeke, Geschiedkundige aenteekeningen rakende de Sint-Jans-Gilde, bygenaemd De Peoene. Mechelen, 1862.

Marc van Vaeck, ‘"De Schadt-Kiste der philosophen ende poeten" (Mechelen 1621): een blazoenfeest aan de vooravond van het einde van het Bestand’, De zeventiende eeuw 8 (1992) 1: 75-83.

Catalogus van de retrospectieve tentoonstelling van het tooneelleven te Mechelen. Mechelen, 1927.

De schadt-kiste der philosophen ende poeten waer inne te vinden syn veel schoone leerlycke [!] blasoenen, refereynen ende liedekens gebracht ende gesonden op de Peoen-camere binnen Mechelen [...] geprononciert ende gesonghen op [...] den 3. mey vanden iaere 1620 .... Mechelen: Hendrick Jaye, 1621.