back-to-black-c-sophie-nuytten-lowres-5-.jpg

Back to Black

La couleur noire, des anciennes recettes de teinture à notre expérience actuelle

du 21 juin 2019 à juin 2021 

 

Le noir est-il toujours noir ou existe-t-il des nuances ? Pouvez-vous reconnaître la différence entre le noir suie, le noir de jais et le noir encre ? Et pourquoi nommons-nous ainsi ces gradations de noir ? Back to Black enquête sur les sens historiques du noir dans l’art et interroge le visiteur sur son ressenti du noir bourguignon.Claudy Jongstra

La couleur tenait une place importante dans le statut social des souverains bourguignons. Le noir était directement associé à la noblesse ou au deuil. En témoignent les élégants vêtements noirs qu’arboraient sur leur portraits les grands de ce monde peints par les Maîtres flamands et hollandais. Il est toutefois resté peu de traces de l’usage du noir à l’époque, mais on sait que la couleur était bien davantage qu’un phénomène visuel pour les citadins du 16e siècle. Les méthodes des teinturiers faisaient appel à tous leurs sens. Les manuels de composition des teintures sont très évocateurs à cet égard. Mais quelles étaient les expériences sensorielles liées à l’odorat, à l’ouïe et au toucher des teinturiers de profession ? C’est ce qu’essaie de découvrir le projet muséal Back to Black. Est-il possible de reproduire aujourd’hui les couleurs de la maison de Bourgogne dans toute leur beauté ? Des artistes contemporains peuvent-ils appliquer des méthodes ancestrales avec le même talent que les maîtres-teinturiers de l’époque ? Et peuvent-ils y trouver une source d’inspiration ? Comme ailleurs dans le musée, l’exposition s’articule autour du dialogue entre passé et présent.

Un comité de scientifiques et d’artistes aidé par les visiteurs du musée examine les pratiques de teinture de l’époque. Il s’intéresse tout particulièrement à la couleur noire, sur base d’ouvrages pratiques historiques et de portraits des souverains bourguignons, mais expose également les œuvres à base de textile de la plasticienne néerlandaise Claudy Jongstra.

 

En collaboration avec : le projet ARTECHNE du Conseil Européen de la Recherche dirigé par Sven Dupré (Université d’Utrecht & Université d’Amsterdam), le département du Patrimoine de l’Université d’Anvers, le Rijkserfgoedlaboratorium (l’Office national du Patrimoine culturel des Pays-Bas) et Studio Claudy Jongstra.